Définition et fonctionnement d’une ICO 

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

La crypto-monnaie est actuellement au centre des discussions du monde financier : Bitcoin¸ Ethereum, Blockchain… Il est nécessaire de se familiariser avec le vocabulaire spécifique à ce domaine, afin d’intégrer les différentes notions. Les ICO ou Initial Coin Offering permettent aux jeunes entreprises de collecter un fonds d’investissement s’élevant à des millions d’euros en peu de temps. Focus sur une pratique en ligne à risques.

Qu’est-ce qu’une ICO ?

Il s’agit d’un mode de financement qui consiste en une levée de fonds ou de capitaux dans le monde de la crypto-monnaie de la blockchain. La blockchain est une base de données transparente, données qui ne peuvent ni être modifiées, ni être falsifiées, avec un haut niveau de sécurité mais sans organe central de contrôle. On peut y échanger des valeurs sans passer par un intermédiaire. Les startups utilisent principalement une ICO pour lever de l’argent ou un fond d’amorçage. On y vend ainsi des jetons cryptographiques en échange de Bitcoin, d’Ether et autres afin que les nouveaux projets puissent lever des capitaux et se développer. Il existe une similitude avec les offres publiques initiales, sans réglementations précises.

ico privée

Différents types d’offres initiales de pièces de monnaie

ICO privée

Dans les ICO privées, seul un nombre limité d’investisseurs peut participer au processus. En règle générale, seuls les investisseurs accrédités (institutions financières et particuliers fortunés) peuvent participer à des ICO privées, et une entreprise peut choisir de fixer un montant d’investissement minimum.

 

ICO publique

Les ICO publiques sont une forme de financement participatif qui cible le grand public. L’offre publique est une forme d’investissement démocratisée car presque tout le monde peut devenir investisseur. Cependant, en raison de préoccupations réglementaires, les ICO privées deviennent une option plus viable par rapport aux offres publiques.

 

Le processus d’une ICO, étapes par étapes

Identification des cibles d’investissement

Chaque ICO commence l’intention de lever des capitaux. L’entreprise identifie les cibles de sa campagne de financement et crée les documents pertinents sur l’entreprise ou le projet pour les investisseurs potentiels.

 

Création de jetons

Essentiellement, les jetons sont des représentations d’un actif dans la blockchain. Les jetons sont fongibles et échangeables. Il ne faut pas les confondre avec les crypto-monnaies car les jetons ne sont que des modifications de crypto-monnaies existantes. Contrairement aux actions, les jetons ne fournissent généralement pas de participation au capital d’une entreprise. Au lieu de cela, la plupart des jetons offrent à leurs propriétaires une participation dans un produit ou un service créé par l’entreprise. Le processus de création de jetons est relativement simple car une entreprise n’est pas obligée d’écrire le code à partir de zéro comme dans la création d’une nouvelle crypto-monnaie. Au lieu de cela, les plates-formes comme Ethereum permettent la création des jetons avec des modifications mineures du code.

 

Campagne de promotion

Elle sert à attirer les investisseurs potentiels. Les campagnes sont généralement exécutées en ligne pour atteindre le plus grand nombre d’investisseurs. Cependant, actuellement, plusieurs grandes plateformes en ligne telles que Facebook et Google interdisent la publicité des ICO.

 

Offre initiale

L’offre peut être structurée en plusieurs appels. La société peut ensuite utiliser le produit de l’ICO pour lancer un nouveau produit ou service tandis que les investisseurs peuvent s’attendre à utiliser les jetons acquis pour bénéficier de ce produit/service ou attendre l’appréciation de la valeur de ces derniers.

 

Les avantages d’une ICO

Pour l’investisseur :

  • En contrepartie des fonds investis, une opportunité d’obtenir une nouvelle crypto-monnaie à faible coût dans l’espoir d’obtenir de bons retours sur investissement (un peu comme acheter du Bitcoin en 2011).
  • Investir dans des projets des équipes que l’on soutient.

Pour la start-up :

  • Accès rapide au financement de démarrage avec moins de restrictions réglementaires.
  • Fonds sans aucune perte de capitaux propres, sauf indication contraire.
  • Possibilité de créer et d’expérimenter des modèles commerciaux décentralisés innovants.

Les risques d’une ICO

Pour l’investisseur

  • Si l’équipe est relativement inexpérimentée, il n’y a aucune garantie que le projet tiendra ses promesses.
  • Il n’y a aucune protection réglementaire et garantie de retours
  • La transparence est limitée au développement et l’avancement du projet.
  • Le risque d’arnaque est grand. Il est possible que le projet soit une escroquerie élaborée ou un système de pompage des fonds investis.

Pour le projet :

  • La règlementation floue peut entraîner des amendes ou des peines.
  • Un investissement instable car il repose sur la crypto monnaie.
  • Le manque d’informations sur les détenteurs de jetons.

bitcoin

La règlementation des ICO en France

En France, les ICO sont régies par l’article 26 de la loi Pacte, adoptée le 22 mai 2019. Les obligations en matière de ICO sont :

  • L’émetteur de tokens (jetons) doit être une personne morale établie et immatriculée en France
  • Les ICO doivent être souscrites auprès du grand public par plus de 150 personnes
  • Les porteurs de projet doivent remplir une white paper où ils indiquent les risques liés à l’investissement dans les actifs numériques
  • En cas de non-respect des règles, les leveurs de fonds peuvent perdre leur visa optionnel, temporairement ou définitivement.
  • Les sanctions sont : le placement de l’émetteur sur liste noire, le retrait du visa, une procédure judiciaire de blocage de l’accès au site de l’émetteur.