EBITDA: définition, calcul et utilité pour votre entreprise

L’EBITDA est un indicateur américain destiné à évaluer la rentabilité d’une entreprise hors ses possibilités de financement et ses contraintes d’ordre fiscales. Ce terme est l’association de plusieurs mots anglais comme : Earnings before interest, taxes, depreciation and amortisation. En français, il signifie bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement. Pour en savoir plus sur cet indicateur de résultats financier, lisez ce qui suit en y retrouvant les essentiels sur l’EBITDA.

 

Définition de l’EBITDA

 

L’EBITDA est traduit en français par BAIIA ou Bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements. Seulement, cette traduction n’est que rarement utilisée dans le vocable économique français. Par définition, l’EBITDA désigne les revenus récoltés par une entreprise avant d’en déduire les charges financières. Ainsi, les impôts, les provisions sur immobilisation, les dotations aux amortissements constituent autant de charges liées à l’activité de l’entreprise. Apparu aux États-Unis, cet indicateur permet de prendre en compte les résultats économiques d’une société au même titre que l’EBE ou Excédent brut d’exploitation.

De par cette définition, cet indicateur économique permet d’évaluer le bénéfice hors charges de l’entreprise pendant un cycle en particulier. Si l’EBITDA est supérieur à 0, il signifie une création de valeur rentable. En revanche, si son chiffre est inférieur à 0, le cycle d’exploitation est à perte.

 

Quelle est l’utilité de l’EBITDA

Contrairement à l’avis de la majorité, il vise à évaluer la rentabilité de l’entreprise ou sa capacité à générer des liquidités. Donc, avant de se lancer dans un business, il est indispensable de tenir compte de cette mesure chiffrant les bénéfices neutres de la société. Popularisées particulièrement depuis les années 1990, les entreprises se référaient en effet à cette unité de mesure pour analyser le succès de leur activité professionnelle. Voici donc essentiellement les utilités de l’EBITDA pour une entité :

Pour calculer certains ratios de rentabilité

Le premier ratio à calculer via cette méthode est le ratio financier appelé également chiffre d’affaires. Cet indicateur permet en effet de mesurer le CA généré par un business suivant un cycle d’exploitation particulier.

Outre le chiffre d’affaires, cet outil d’évaluation prend également en compte la solvabilité d’une entreprise. Si l’EBITDA est stable, cela signifie que la société est capable de rembourser ses dettes. Les banques se réfèrent donc à cette unité de mesure pour évaluer sa capacité d’endettement et de remboursement. Ainsi, un indice équivalent à 2,5 à 3 est considéré comme acceptable. S’il est en dessus de 5, le profil de l’entreprise est considéré comme mauvais payeur.

Pour valoriser l’entreprise

Pour chiffrer le retour sur investissement d’une activité, il suffit de se référer à l’EBITDA. En cas de cession de l’entreprise, la valeur de cession est comptabilisée à partir de cet outil d’évaluation économique. L’EBITDA est régulièrement sollicité, car il constitue une valeur universelle connue de tous les acteurs dans le secteur de l’entrepreneuriat.

à lire aussi : Qu’est-ce qu’une bonne marge d’EBITDA ?

Si vous tenez compte de ces facteurs lors de l’analyse des finances globales de l’entreprise, il est difficile de faire des comparaisons entre diverses situations fiscales et scénarios de financement. Comment un investisseur pourra-t-il savoir quelle entreprise a le plus de potentiel de rendement ? L’EBITDA exclut donc ces facteurs afin d’atténuer les effets des liquidités hors exploitation et de la dette.

Cependant, l’EBITDA est parfois utilisé pour induire en erreur. Comme la mesure ne donne pas une image complète, les entreprises ayant une dette ou des dépenses élevées peuvent s’en tirer en gonflant leur marge EBITDA et en montrant une performance financière améliorée. C’est un élément dont les investisseurs doivent se méfier avant d’engager des fonds dans une entreprise.

L’autre obstacle associé à l’EBITDA est qu’il varie fortement d’un secteur à l’autre. Par conséquent, l’EBITDA n’est pas la panacée en matière de rapports économiques et doit être fourni dans son contexte.

Comment calculer l’EBITDA ?

Pour obtenir la valeur de l’EBITDA, il est nécessaire de prendre en compte les données enregistrées dans le compte de résultat. Généralement, deux méthodes sont utilisées à cet effet :

  • Recourir à la méthode additive

L’EBITDA est calculé à partir du résultat net comptable + des impôts et taxes+ charges d’intérêts + les dotations aux amortissements et provisions.

  • Utiliser la méthode soustractive

Pour cette méthode, il est évalué par soustraction du Chiffre d’affaires HT – des charges externes – des achats – des charges de personnel – des charges supplémentaires d’exploitation.

Ainsi, si vous songez à créer ou acquérir une activité déjà en pleine exploitation, il est primordial d’accorder une attention particulière à l’EBITDA. Les experts utilisent par ailleurs cet indicateur pour établir une prévision financière sur la rentabilité du projet.

Actuellement, il existe des outils spécialisés tel le logiciel Excel mis au point par des professionnels pour définir le business plan d’une entreprise. Pour obtenir un prévisionnel précis et automatique, il suffit donc d’intégrer les données nécessaires à cet outil et le résultat de l’EBITDA apparaît systématiquement.

 

Qu’est-ce qu’une bonne marge d’EBITDA ?

Une  » bonne  » marge d’EBITDA dépend largement du secteur d’activité. Mais la marge EBITDA moyenne pour le S&P 500 au premier trimestre 2021 s’élevait à 15,68%. Si l’on s’intéresse de plus près aux entreprises individuelles, la marge EBITDA de Coca-Cola au quatrième trimestre 2020 s’élevait à 9,83%.

Pour savoir si votre marge EBITDA est bonne, il est intéressant de calculer la rentabilité de vos concurrents. La plupart (sinon toutes) des informations nécessaires devraient se trouver dans les données financières publiées.

Alors, utiliserez-vous la marge EBITDA pour devenir le prochain At et T, Apple ou General Electric ? Nous espérons que vous avez trouvé de la valeur dans cet article et que vous partagerez vos idées sur votre chemin vers le sommet !

 

Quelle est la différence entre l’EBITDA et l’EBE ?

 

Tout comme l’EBITDA, l’EBE constitue également un indicateur comptable de la rentabilité d’une entreprise. Le sigle EBE signifie Excédent brut d’Exploitation, appelé aussi bénéfice brut d’exploitation.

L’EBE est un indicateur de ressource d’exploitation pour un cycle d’activité déterminé. Seulement, son calcul exclut les provisions d’exploitation. Aussi, si l’EBITDA inclut les produits et charges exceptionnels dans la recherche de valeur, or il n’en est pas le cas pour l’EBE.

En réalité, les experts se référent essentiellement à l’EBITDA pour évaluer la rentabilité d’une entreprise. Sauf que les autres ratios comme l’EBE ou l’EBIT constituent des informations supplémentaires pour déterminer la prospérité ou non du business. Néanmoins, il devient plus facile aujourd’hui de calculer ces ratios en ayant recours à un logiciel de comptabilité fonctionnel et efficient.

Si vous êtes propriétaire d’une entreprise, formez vous à la comptabilité sinon, il est important d’embaucher un expert comptable qui sera gérer vos livres et vos finances.

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :