Identifier et surmonter les obstacles numériques à la croissance des petites entreprises

 

Le registraire de domaines et l’hébergeur de sites web GoDaddy se sont récemment liés à Alignable, un réseau de réseaux sociaux pour les petites entreprises locales, pour sonder plus de 100 000 propriétaires de petites entreprises afin de savoir ce qui leur pose le plus de difficultés lorsqu’ils tentent de développer leur entreprise sur le plan numérique. Une enquête menée en mai a donné des résultats surprenants. Après avoir examiné les données, Alignable a dégagé cinq domaines apparus à plusieurs reprises comme problématiques pour les propriétaires de petites entreprises :

  • construire un site web ; 
  • optimiser le site web ; 
  • marquage du site web ; 
  • communication avec les clients ; 
  • commerce.

Le courriel générique, une mauvaise idée

Voici un point très problématique pour les petites entreprises, mais dont elles n’ont pas conscience. En effet, lorsque vous regardez les dix principaux facteurs en ligne qui influencent la confiance des consommateurs, l’email d’une entreprise se classe en quatrième position. Les prospects recherchent l’adresse électronique d’une entreprise et ils veulent qu’elle comporte le nom de domaine de l’entreprise. Ce détail donne un caractère professionnel immédiat, bien plus qu’une adresse de gmail ou de yahoo. Un email basé sur le domaine est essentiel pour augmenter la réception des messages et les taux d’ouverture des emails. Les chefs de petites entreprises en sous-estiment l’importance : 54 % d’entre eux utilisent encore des comptes de messagerie génériques, même si les enquêtes auprès des consommateurs montrent que l’e-mail reste la méthode de communication préférée des consommateurs et que la rentabilité sur investissement du marketing par e-mail crève le plafond. Votre retour sur investissement pour ce que vous dépensez est beaucoup plus élevé pour le marketing par courriel que pour toute autre forme de marketing. Même le paiement au clic, bien qu’abordable, ne vous offrira pas le même type de retour sur investissement que l’email. L’obtention d’un courriel basé sur un domaine, un courriel portant le nom de votre entreprise, coûte souvent moins de 5 € par an. Ce service est gratuit lors de l’enregistrement de votre domaine.

 

Un nom de domaine fort

De nombreuses petites entreprises désireuses de tirer profit de leur présence en ligne ne comprennent pas l’importance du nom de domaine de leur entreprise. C’est le bardeau électronique d’une entreprise et donc le choix doit à la fois représenter l’entreprise (clairement et succinctement) et être facile à retenir. Il est également facile de changer un nom de domaine qui ne correspond plus à votre entreprise. Vous n’êtes pas obligé de rester coincé avec un nom que vous avez choisi au départ et qui ne convient plus à votre entreprise. Peut-être est-il trop difficile à retenir ou ne représente-t-il pas bien l’entreprise. Les internautes prennent beaucoup de temps pour réfléchir au nom réel de leur entreprise, mais parallèlement à cela, ils devraient aussi examiner la disponibilité du domaine pour celui-ci. En outre, maintes petites entreprises ne se montrent pas proactives lorsqu’il s’agit de sécuriser des domaines de messagerie stratégiques et de les faire pointer vers leur site web principal. Par exemple, investir dans d’autres extensions de domaine telles que .net ou .biz peut garantir qu’une autre marque n’empiètera pas sur votre empreinte numérique.

 

52 % des patrons de petites entreprises ont déclaré ne pas vendre en ligne

Non seulement les propriétaires de petites entreprises ont souvent du mal à établir leur présence sur le web, mais plus de la moitié d’entre eux ne savent pas comment ou s’ils devraient vendre leurs produits et services en ligne. Cela malgré le fait que les ventes en ligne ont représenté plus d’un tiers de la croissance de toutes les ventes au détail en 2015. L’an dernier, les ventes de commerce électronique ont totalisé plus de 340 milliards d’euros, soit une hausse de plus de 14 % par rapport à 2014. 21 % des personnes interrogées disposent d’un site de commerce électronique dédié et 15 % d’entre eux vendent sur des plates-formes de marché comme Amazon et Etsy, à la place ou en plus de leur propre site de commerce électronique. Cependant, nombreux sont les chefs d’entreprises qui déclarent se sentir dépassés par les choix de plateformes à utiliser pour vendre des produits. La réponse est simple : s’ils vendent sur des plateformes réputées, qu’ils aient également un site web dédié aux ventes. Cette perspective angoisse chez beaucoup de personnes parce qu’ils sont persuadés que la gestion d’un site web en plus de celle des commandes et des expéditions serait bien trop complexe pour eux. Pourtant, il existe divers outils de création de sites de commerce électronique tels que GoDaddy Online Store, Shopify ou BigCommerce qui rendent les choses simples et ne nécessitent aucune connaissance de la technologie Back-end. Diriger votre public vers un site web central, une plateforme qui vous appartient, peut vous aider non seulement à générer des ventes dans l’immédiat, mais aussi à attirer de nouveaux clients, créant ainsi des revenus durables et renouvelables pour votre entreprise.

 

Un manque de visibilité sur les moteurs de recherche

Un site web est essentiellement un être vivant, et non une créature que vous glissez dans un bocal de formol et que vous oubliez ensuite dans un coin. Si vous laissez votre site web inactif, personne ne le trouvera. C’était l’une des principales plaintes de notre enquête, les propriétaires de petites entreprises ont l’impression que personne ne trouve leur site web. Vous pouvez changer cela en optimisant les moteurs de recherche sur la page de base. Une astuce simple pour y remédier est de s’assurer que sur chaque page de son site web, aussi naturellement et organiquement que possible, inclut les mots clés qui seraient utilisés dans une recherche pour le produit ou le service vendu par l’entreprise. Assurez-vous que votre fiche d’entreprise en ligne sur Google soit exacte. Vous devez vous assurer de la justesse des heures d’ouverture mentionnées, de l’exactitude du nom de l’entreprise et de l’adresse du site. Consacrez dix minutes par semaine à une vérification rapide pour vous assurer qu’elle est à jour. Le jeu en vaut la chandelle.