Comment valoriser son entreprise? Les méthodes à connaître

Procéder à valorisation de son entreprise permet d’estimer la valeur financière ou marchande de celle-ci et de pouvoir se positionner d’un point de vue stratégique. Il s’agit d’une étape indispensable à laquelle toute organisation (SAS, SARL, EURL, SASU, SCI…) doit passer. D’ailleurs, c’est la base avant toute négociation avec des investisseurs potentiels ou un repreneur.

En effet, cette procédure permet de connaître les forces et les faiblesses ainsi que la valeur des titres de l’entreprise au cas où celle-ci serait dans l’optique d’une introduction en bourse. Cependant, il existe différentes techniques pour évaluer son établissement. Découvrons-les dans cet article.

 

Quelles sont les différentes solutions de valorisation d’entreprise ?

 

La valorisation financière de l’entreprise peut être appréhendée de plusieurs manières. En tant que dirigeant, il vous revient de choisir la méthode qui correspond le mieux à votre situation et vos objectifs.

 

La valorisation de son entreprise par la méthode actuarielle

Cette technique d’estimation part du postulat que toute structure vaut ce qu’elle rapporte. L’approche actuarielle est une méthode qui repose sur l’actualisation des flux financiers disponibles futurs de l’établissement professionnel. Les experts de la finance parlent de Discounted Cash Flow (DCF).

En termes simples, cette approche de valorisation consiste à transformer des flux de trésorerie futurs en une valeur présente équivalente. En effet, vous devez savoir qu’en cas de cession totale ou partielle de la société, l’acheteur présumé n’achètera pas les flux passés de l’entreprise, mais plutôt ses flux futurs.

Pour cela, il est indispensable d’actualiser les flux de trésorerie à un taux qui traduit le mieux la richesse et le risque de la société. Cela est appelé taux d’actualisation. Il existe trois méthodes pour le calcul de l’approche actuarielle. Toutefois, il est possible de valoriser son entreprise avec Copilot, le sépcialiste de la transmission d’entreprise.

Il s’agit d’une société privée indépendante qui accompagne l’entrepreneur dans les formalités nécessaires dans le cadre de l’achat ou la vente d’une entreprise.

Le modèle Gordon Shapiro est une méthode de valorisation d’entreprise axée sur l’actualisation des dividendes et qui repose sur certaines hypothèses à savoir :

  • le taux de distribution des bénéfices demeure inchangé chaque année ;
  • les dividendes augmentent perpétuellement à un taux constant chaque année ;
  • les dividendes sont distribués sur une période indéterminée.

Pour calculer la valorisation d’une entreprise avec la méthode Gordon Shapiro, voici la formule qui est utilisée : Valorisation = Dividende de l’année retenue/(Taux de rentabilité fixé par les actionnaires – Taux de croissance des bénéfices).

Toutefois, avant de réaliser ce calcul, assurez-vous que le taux de croissance des bénéfices est inférieur au taux de rentabilité que les actionnaires de l’entreprise ont exigée.

Le modèle Bates est le complément du modèle Gordon Shapiro. Ce modèle ne prend pas en compte uniquement le dividende, mais plutôt les bénéfices futurs et le pay-out ratio. Ainsi, avec cette méthode de valorisation, la période totale d’observation est divisée en sous-périodes pour prendre en compte les différentes fluctuations qu’il peut y avoir sur une longue période.

Précisons que les paramètres de la formule utilisée dans la méthode Gordon Shapiro peuvent être modifiés.

La méthode d’actualisation des « free cash flows » ou méthode DCF (discounted cash flows)

Dans le cas où la valeur de l’entreprise ne dépendrait pas de son bénéfice, mais plutôt de capacité bénéficiaire, l’on peut faire recours à la méthode DCF. Autrement dit, cette méthode mesure la capacité de l’entreprise à faire des bénéfices. Cette technique est souvent utilisée dans le cadre de la revalorisation des sociétés innovantes qui ne réalisent pas de bénéfices durant les premières années d’activités.

La méthode DCF se base plutôt sur l’avenir de l’établissement et sur sa rentabilité future. Toutefois, pour être complètement efficace, cette méthode doit être complétée par d’autres méthodes de valorisation.

 

La valorisation de son entreprise par la méthode comparative

La méthode comparative consiste à prendre en considération les concurrents et le secteur d’activité pour valoriser son entreprise. Connue sous le nom de méthode par barème, cette technique est principalement utile pour estimer la valeur d’une entreprise artisanale. Elle aboutit dans la majorité des cas à donner une fourchette de prix relativement large.

Cette méthode se base sur certains éléments comme :

  • le secteur d’activité de l’entreprise ;
  • les transactions comparables ;
  • les entreprises similaires (taille, risque, secteur, marché…) ;
  • les indices de références : IT.CAC, CAC40, Nouveau Marché.

Si de plus en plus de dirigeants ont recours à cette méthode, c’est parce qu’elle est réactive et permet de connaître la valeur de son entreprise à un instant T. Si vous devez utiliser cette méthode, assurez-vous de trouver des entreprises semblables à la vôtre et connaître également le prix de cession ou leur valeur si elles n’ont pas été cédées. Réunir toutes ces informations est un peu difficile, d’où la nécessité de compléter cette méthode par d’autres éléments d’analyse.

 

La valorisation de son entreprise par la méthode patrimoniale

La méthode patrimoniale est la méthode la plus simple pour valoriser un établissement professionnel. Elle consiste à faire la différence entre l’actif et le passif de l’entreprise afin d’obtenir l’actif net comptable à un instant T. La limite de cette méthode est qu’elle se base beaucoup plus sur éléments passés et ne prend pas en compte la rentabilité ni le potentiel de croissance de l’entreprise.

Généralement, on fait recours à cette technique pour déterminer si l’organisme a la capacité de payer ses dettes grâce à son actif. On pourra ensuite l’orienter vers une procédure de liquidation amiable.

 

Quels sont les avantages de valoriser son entreprise ?

 

Peu importe les raisons qui sont à l’origine d’une valorisation d’entreprise, cette opération présente de nombreux autres avantages, à savoir :

  • améliorer la rentabilité de l’entreprise, le potentiel de développement et la solidité financière ;
  • acquérir une nouvelle entreprise ou des actions ;
  • connaître sa position sur le marché des entreprises ;
  • convaincre les investisseurs à investir dans le capital de l’entreprise ;
  • changer la gestion de l’entreprise afin d’en accroitre sa valeur et donc la rendre plus performante ;
  • déterminer avec précision le montant des impôts sur les dividendes et les plus-values ;
  • définir une bonne stratégie de développement ;
  • obtenir des informations sur les forces et faiblesses de l’entreprise ;
  • présenter un plan d’affaires pour obtenir un financement et convaincre les banquiers.

 

Quand valoriser son entreprise ?

 

Il n’existe pas de délai ni de date à respecter pour valoriser son entreprise. La plupart du temps, cette opération est effectuée lorsque le dirigeant, un associé ou un chef d’entreprise désire :

  • vendre son entreprise ou céder ses parts ;
  • transmettre ses parts dans l’entreprise ;
  • acquérir une nouvelle entreprise ou des actions ;
  • déterminer la valeur de ses impôts et ses taxes.

Tag Post :

Partager ce :

Découvrez comment progresser dans votre carrière, comment les entrepreneurs innovent, et obtenez des conseils sur le leadership de la part des personnes au sommet.

Copyright © 2022 | Tous droits réservés.